Oncologie (cancérologie)

Le patient au centre d'une prise en charge pluridisciplinaire

Le Centre d’oncologie médicale de la Clinique Générale-Beaulieu offre, en synergie avec les département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire, l’ensemble des prestations diagnostiques et thérapeutiques ambulatoires nécessaires à la prise en charge des personnes souffrant d’un cancer. Tous les soins délivrés aux patients se font dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire qui mobilise l'ensemble des spécialistes et du plateau technique de la Clinique Générale-Beaulieu, assurant ainsi le meilleur niveau de qualité et de sécurité des soins.

Le Centre d’oncologie médicale de la Clinique Générale-Beaulieu est ouvert à l’ensemble de la population quelque soit la couverture d'assurance: LAMal, semi-privée, privée.
6 médecins oncologues résidents vous reçoivent  :

FMH Oncologie : 

FMH Onco-Hématologie : 


L'oncologie, aussi connue sous le nom de cancérologie, est la spécialité médicale consacrée à l'étude, au diagnostic et au traitement des cancers. Elle vise à comprendre les mécanismes de formation des tumeurs, carcinomes, sarcomes, métastases etc., et de mettre en place les meilleurs moyens de les combattre, en utilisant notamment les stratégies de traitement suivantes :

La prise en soins oncologique est multidisciplinaire : elle réunit, entre autres, les radiologues, les pathologistes, les oncologues, les chirurgiens et les radio-oncologues, qui, lors de colloques hebdomadaires, aussi connus sous le nom de Tumor-Boards, discutent chaque cas en détail, afin de déterminer conjointement la meilleure option thérapeutique possible. Les soins de support, interviennent parallèlement, en se concentrant sur la prise en charge coordonnée des difficultés liées à la maladie.

Chimiothérapie

Traitement d'un cancer par des substances chimiques (cytostatiques), qui tuent les cellules cancéreuses ou les empêchent de se multiplier. Il existe plus de cent cytostatiques différents, qui sont choisis en fonction du type de cancer et du stade de la maladie. Souvent ils sont associés entre eux pour augmenter l'efficacité du traitement, qui peut être administré sous forme de perfusion, injection ou comprimés. Certains types de cancers sont traités principalement par une chimiothérapie (leucémies, lymphomes).  Pour d’autres cancers, la chimiothérapie peut être utilisée après une opération et/ou une radiothérapie (chimiothérapie adjuvante), afin de détruire les éventuelles cellules cancéreuses résiduelles. Une chimiothérapie peut aussi être administrée avant une intervention chirurgicale (chimiothérapie néo-adjuvante) : dans ce cas, elle vise à diminuer la taille de la tumeur, afin d’augmenter les chances de réussite de l’opération. Si la chimiothérapie s’attaque aux cellules cancéreuses, elle touche aussi les cellules saines. Ce phénomène explique en partie les effets indésirables (troubles digestifs, diminution de l’immunité, anémie, perte des cheveux, fatigue, etc.), qui sont transitoires et variables en intensité selon le type de traitement et la réaction de chaque personne. Lorsqu’une guérison n’est plus possible, la chimiothérapie peut ralentir et contrôler la propagation de la maladie, tout en soulagent un patient de ses douleurs et en améliorant sa qualité de vie.

Hormonothérapie

Traitement oncologique visant à réduire ou à empêcher l’activité / la production d’une hormone susceptible de stimuler la croissance d’une tumeur cancéreuse ; il est utilisé uniquement pour des tumeurs dites « hormono-dépendantes ». Pour des cancers tels les cancers du sein ou de l’utérus, la tumeur est souvent hormono-dépendante : avant de prescrire une hormonothérapie, le tissu cancéreux est analysé afin de vérifier s’il est sensible à l’action des hormones. Le cancer de la prostate est toujours sensible à l’hormone sexuelle masculine (la testostérone), de sorte que l’on peut se passer de cet examen préalable. Les médicaments anti-hormonaux sont administrés sous forme d’injections ou de comprimés. L’hormonothérapie est un traitement au long cours, qui s’étend généralement sur plusieurs mois ou années. Elle est également utilisée en association avec d’autres thérapies.

Immunothérapie

Méthode qui ne cible pas spécifiquement la tumeur, mais qui consiste en l’emploi de médicaments renforçant ou activant les défenses naturelles de l’organisme pour lutter contre le cancer (réponse immunitaire). L’immunothérapie est utilisée de plus en plus souvent : les médicaments administrés aident le système immunitaire à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses. On distingue l'immunothérapie locale (rare) et l'immunothérapie générale (beaucoup plus fréquente).

Thérapies ciblées

Les « thérapies ciblées » (targeted therapies) désignent un groupe de médicaments, qui interviennent de manière sélective dans certains processus cellulaires tumoraux. Ces médicaments bloquent la croissance de la tumeur ou en ralentissent le métabolisme. Ils exploitent des caractéristiques particulières à l’intérieur ou à la surface des cellules cancéreuses qu’ils utilisent comme points d’attaque (targets) ; ils ne sont donc efficaces que si ces caractéristiques sont présentes dans les cellules cancéreuses de la personne traitée.

Si l’immunothérapie et les thérapies ciblées ont permis de traiter avec succès certains types de cancer, elles complètent les thérapies utilisées jusqu’ici (p. ex. chimiothérapie), mais ne sauraient toutefois les remplacer.

Soins de Support

La prise en charge d'un cancer ne s'arrête pas au traitement de la seule maladie. Terme traduit de l'anglais "supportive care", les « soins de support » sont définis comme l'ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes atteintes d’un cancer tout au long de la maladie. Ils répondent à des besoins survenant pendant et après la thérapie et couvrent, entre autres, la prise en compte de la douleur, de la fatigue, des problèmes nutritionnels, des troubles digestifs, respiratoires et uro-génitaux, des troubles moteurs, les handicaps et les problèmes odontologiques. Ils tiennent également compte des difficultés sociales, de la souffrance psychique, des perturbations de l'image corporelle et de l'accompagnement de fin de vie et se font en association avec les traitements spécifiques contre le cancer éventuellement mis en place.

Pour plus d'informations